contact@lafonderie-idf.fr

Education / Formation / Jeunesse
Publié le :
28 décembre 2012

Steelcase Education Solutions interroge des enseignants sur l’aménagement des classes et la transmission des savoirs

steelcase

Une enquête réalisée par Ipsos du 26 octobre au 6 novembre 2012

Après le discours de la Sorbonne, dans lequel le Président de la République a présenté les grands axes de la politique de l’éducation pour son quinquennat, Steelcase Education Solutions a mandaté IPSOS pour la réalisation d’une grande enquête auprès des enseignants afin de dresser un état des lieux de leurs perceptions, usages, projections dans le futur et attentes sur le thème de l’aménagement des classes et de la transmission des savoirs.

Les résultats de l’étude montrent que les enseignants se disent majoritairement confrontés à un nombre important de difficultés pédagogiques allant du décrochage scolaire à l’acquisition des savoirs fondamentaux. Dans ce contexte, pour les 3 prochaines années, les enseignants estiment qu’il faut repenser totalement la salle de classe en intégrant les nouvelles technologies et en imaginant une nouvelle organisation de l’espace qui sera collaboratif et mobile.

Les enseignants se disent confrontés à de nombreuses difficultés pédagogiques, notamment pour garantir un bon niveau de cours tout en intéressant les élèves en difficulté

  • Sur neuf domaines testés, les enseignants déclarent majoritairement rencontrer des difficultés importantes dans sept d’entre eux. Ils éprouvent surtout des problèmes importants pour intéresser les élèves en décrochage scolaire (80%) et maintenir l’attention des élèves durant toute la durée du cours (76%). La grande majorité des enseignants estime aussi avoir du mal à développer l’esprit critique des élèves (69%), améliorer l’acquisition des savoirs fondamentaux (67%) ou encore augmenter le niveau des cours (65%). Plus d’un enseignant sur deux déclare aussi éprouver des difficultés à les préparer à la vie professionnelle (55%).
  • Les deux seuls domaines, parmi les neuf testés, pour lesquels une majorité d’interviewés indique ne pas rencontrer de difficultés importantes concernent le fait de faciliter la compréhension des cours (53%) et de développer la participation des élèves (58%).
  • Dès lors, s’assurer que l’ensemble des élèves comprennent bien les cours (85%) et gérer les élèves difficiles (65%) constituent pour les enseignants les deux principaux défis qu’ils auront à relever dans les années à venir. Derrière ces chiffres se dessine un double impératif pour les enseignants : faire progresser la classe dans son ensemble, tout en gérant les cas les plus difficiles.

Ce constat étant posé, comment les enseignants peuvent-ils surmonter ces difficultés et relever les défis auxquels ils sont confrontés ? Comment perçoivent-ils l’avenir ? Au-delà de la question des budgets alloués à l’école et des effectifs au sein des classes, comment réagissent-ils lorsqu’on évoque certaines évolutions envisageables dans la manière de dispenser les cours ?

Les attentes des enseignants dans le domaine de l’aménagement des classes : pas de révolution, mais des évolutions nécessaires

  • Lorsqu’ils pensent aux moyens utilisés pour transmettre les connaissances aux élèves à l’école (matériel, mobilier, espace disponible, supports de présentation de cours, interactivité, aménagement des classes), 84% des enseignants estiment qu’il faut procéder à des aménagements mais en conservant l’essentiel.
  • C’est moins une modification radicale du mobilier existant que le fait de repenser la disposition de la classe qu’ils plébiscitent :
    • L’amélioration de la réussite scolaire des élèves passe majoritairement selon eux par le fait de repenser la classe (en améliorant la disposition de l’espace et le mobilier) tout en intégrant l’usage des nouvelles technologies, le tout pour créer un meilleur environnement pédagogique (53%).
    • Les enseignants estiment par ailleurs que pour améliorer la réussite scolaire des élèves, il faudrait avant tout repenser la façon dont les élèves sont répartis et travaillent dans la classe, en ayant davantage recours aux petits groupes (66%).

Les enseignants utilisent de plus en plus les NTIC en cours et pensent que ces outils vont considérablement se développer à l’avenir

  • Les deux tiers des enseignants déclarent davantage utiliser les NTIC en classe que par le passé (69%). C’est particulièrement le cas dans le secondaire (79%), même si les enseignants en primaire s’y sont également mis (56%). Aujourd’hui, 52% des enseignants indiquent utiliser les NTIC dans leur classe de façon hebdomadaire (52%), notamment dans le secondaire (64%).
  • Ce recours aux NITC passe essentiellement par l’ordinateur (55% en utilisent un systématiquement ou souvent pendant leurs cours) et la connexion Internet (39%). C’est surtout dans le secondaire que les professeurs ont recours à ces technologies.
  • Ces deux outils sont appelés à considérablement se développer à l’avenir : une large majorité d’entre eux estime ainsi qu’ils les utiliseront probablement davantage dans les prochaines années (75% concernant l’ordinateur et 72% concernant Internet)
  • L’utilisation de tableau numérique interactif n’est pas encore très développée (19% des interviewés déclarent l’utiliser systématiquement ou souvent pendant leur cours) mais son usage devrait s’accroître massivement selon les interviewés : 63% estiment qu’ils utiliseront davantage cet outil à l’avenir.
  • Il est également important de souligner que seulement 4% des interrogés pensent que d’ici les 3 prochaines années les élèves viendront en classe avec leur propre matériel informatique (tablettes numériques, ordinateur portable…) contre 49% qui estiment que cela ne touchera qu’une minorité.Les principaux changements à venir à l’école : d’abord et avant tout l’utilisation des nouvelles technologies dans une classe réaménagée.

Les principaux changements à venir à l’école : d’abord et avant tout l’utilisation des nouvelles technologies dans une classe réaménagée.

  • 52% de l’ensemble des professeurs estiment, que si les questions budgétaires n’entraient pas en ligne de compte, il faudrait développer à l’avenir un meilleur accès aux nouvelles technologies dans les classes et souhaiteraient développer du mobilier de classe plus innovant et plus ergonomique.
  • En définitive, pour près d’un enseignant sur deux (44%), l’utilisation des nouvelles technologies constituera le principal changement à l’école d’ici 50 ans, loin devant la manière d’apprendre des élèves (30%) ou encore la manière d’enseigner des professeurs (25%).

Pour Mathieu Laville, responsable du développement Steelcase Educations Solutions Europe du Sud : «Cette enquête montre bien que le système éducatif est en pleine mutation car les enseignants sont confrontés chaque jour à de nouveaux défis notamment celui de travailler face à des élèves de la génération Z. Il faut donc aujourd’hui concevoir des espaces d’apprentissage innovants et différents où l’enseignant pourra réellement repenser sa pédagogie pour être en synergie avec ses élèves. »

Ce sondage a été réalisé du 26 octobre au 6 novembre 2012 auprès d’un échantillon représentatif de 404 enseignants du primaire (hors maternelle) et secondaire, interrogés par internet.